Ama-gi koru-É Kininigen – commande

Conditions contractuelles dédiées

Notre base pour les contrats

Conditions contractuelles spécifiques à la commande

entre le Souverain derrière chacun d'eux il utilise des noms, ci-après Souverain a appelé.

et

tous les hommes et les femmes derrière un personne physique et/ou morale, institutions, entreprises, associations, sociétés par tous équivalents, ainsi que tous son employés, serviteurs, représentants, Supérieurs et agents d'exécution. Nci-après dénommé le demandeur,

est le fruit d'un accord et d'une action implicite Le contrat suivant avec les réglementations énumérées ici Conditions contractuelles dédiées, ci-après dénommées DVB, est conclu :

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour charger le contenu de div.show.

Charger du contenu

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour charger le contenu de div.show.

Charger du contenu

Jus ex injuria non oritur.

Pacta sunt Servanda

Ce que tu ne veux pas qu'on te fasse,

Ne faites pas ça à quelqu'un d'autre non plus.

Conditions contractuelles dédiées - DVB

1. champ d'application, entrée en vigueur et début du contrat

1. Le Souverain n'est pas une personne ou une chose, mais un être vivant, spirituellement moral et rationnel.

2. Le souverain est à tout moment et sans exception sous la protection du droits inaliénables.

3. Le souverain a accepté cela Manifeste de foi relié par Kininigen. Cela doit être pris en compte.

4. Les présentes règles des Conditions Contractuelles Déterminées et de l'Accord sur les Dommages s'appliquent dans le monde entier, à partir du territoire et du niveau d'Ama-gi koru-E Kininigen. Lors de la conclusion du contrat et de la réclamation, le demandeur se soumet automatiquement à la juridiction et à la loi d'Ama-gi koru-E Kininigen et le reconnaît. Cour d'arbitrage libre de Kininigen comme la plus haute juridiction. Tous les litiges survenant en relation avec et sur la base des DVB ou concernant leur validité seront tranchés en dernier ressort par le tribunal d'arbitrage libre de Kininigen, à l'exclusion d'autres tribunaux. Seule la vraie loi, en tant que loi supérieure, doit être appliquée au contenu du litige.n.

5. Les Conditions Contractuelles Dédiées entrent automatiquement en vigueur dès leur notification au demandeur le jour de la prise de contact par celui-ci Souverain prend en et un, dans le tableau des tarifs l'action répertoriée est reconnaissable. Ceci est considéré comme une acceptation implicite et tacite du DVB dans son intégralité. Les moyens de contact et de communication comprennent le téléphone, la lettre, le fax, le courrier électronique, les visites personnelles et le contact direct. Référence est ici faite au principe du système d'exploitation : « L'ignorance ne protège pas contre la punition ». La date de réception des lettres est réputée être la date de lecture du souverain.

6. Aucune responsabilité ne sera et ne pourra être assumée pour les contrats qui sont cachés/non divulgués dans leur intégralité ou pour les parties, détails et clauses cachés de ceux-ci. Souverain être repris. Toutes les parties du contrat et les faits doivent être clairs dans toute leur clarté Souverain doivent être divulgués, sinon les parties cachées du contrat seront expressément et automatiquement exclues.

7. Une réclamation contre le souverain doit nécessairement être fondée sur un contrat juridiquement valable selon le droit véritable qui légitime la réclamation. Un tel contrat présente les caractéristiques essentielles suivantes :

    • Ceux de Souverain L'orthographe fixe du nom doit être adoptée. Aucune responsabilité ne peut et ne sera acceptée pour d'éventuelles dérivations orthographiques différentes qui ne lui appartiennent pas. Vous devez vous abstenir d'utiliser le titre de Monsieur ou de Madame lorsque vous évoquez un lien, car cela représente d'emblée un défaut fondamental.

    • Le demandeur doit indiquer son nom complet, son prénom et son adresse afin d'exclure un transfert de responsabilité. Si vous avez la vérité de votre côté, vous n’avez besoin d’aucune dissimulation. Si le demandeur insiste sur le fait qu'il est la personne, une preuve complète et compréhensible est requise quant à la manière et au moment où il s'est débarrassé de l'être vivant pour assumer le rôle fictif, car la simultanéité n'est pas possible selon la loi naturelle.

    • Signature libre et manuscrite du souverain à l'encre humide sur le contrat.

    • Les contrats sont nuls d'emblée s'ils sont conclus sous la contrainte, sous fausse déclaration, au détriment des tiers, vmentionne les « contrats cachés » ou ceux conclus et signés frauduleusement, car cela nie le consentement mutuel requis pour créer un accord exécutoire en premier lieu. Toute allégation d’« accord tacite » sur les Conditions qui n’ont pas été divulguées sera considérée comme une fausse déclaration.
    • Preuve claire et nette de l'existence concrète d'un passif/dette, à travers la divulgation complète d'un côté privé et public de la comptabilité, ainsi que la divulgation de toutes les feuilles de comptes. Quiconque a la vérité de son côté ne craint pas qu’elle soit révélée.

 

2. Droits et obligations du demandeur

1. Le demandeur agit toujours et est responsable envers le souverain en privé et sans limitation, comme étant derrière la personne et agissant par son intermédiaire.

2. Il incombe au demandeur de prouver que sa créance est une créance juridiquement valable, de quel cercle juridique il opère et dont la créance respective découle de manière claire et compréhensible.

La structure hiérarchique des districts juridiques est ici :

1. La vraie loi, avec les droits inaliénables de tout être vivant, spirituellement moral et rationnel.

2. Droit naturel / jus

3. Droit foncier / jus

4. Droit constitutionnel / lex

5. Droit commercial entre sociétés, droit maritime etc. / lex

Seules les copies certifiées conformes des documents fondateurs sous la forme correcte des entités présumées (par exemple, les gouvernements fédéral et étatiques), ainsi que les certificats de nomination de fonctionnaires dans un État spécifique avec une désignation nominale, sont considérés comme une preuve du statut d'État. Les déclarations telles que : « Ceci est votre compréhension de la loi et non la nôtre… » ou similaires ne sont prises en compte que si cette déclaration est basée sur des preuves claires. Une portée et des preuves claires pour qui et par quel acte administratif la participation du souverain est fondée sur l'ordre public respectif sont absolument nécessaires et constituent une condition préalable. Les admissions à titre d'accords, de droit commun et de simples affirmations ne sont pas valables et ne peuvent être considérées comme des preuves.

3. Afin de constituer une réclamation légitime, toutes les conditions énoncées ici doivent être entièrement remplies. Si les conditions ne sont pas entièrement remplies, la réclamation est considérée comme défectueuse et sera retournée au demandeur.

Les réclamations illégales sont toutes les réclamations pour lesquelles le demandeur ou ses agents, employés, supérieurs, etc. et agents d'exécution ne fournissent pas la preuve requise d'une réelle validité juridique, ainsi que la Portée ou une preuve de contrat de droit commercial avec une signature lisible du Souverains peuvent fournir. Tant l'événement qui déclenche l'entrée en vigueur du contrat que toute exécution ultérieure du contrat obligent le demandeur et ses auxiliaires d'exécution à verser une indemnité conformément au barème des honoraires de la page 4.

4. Le demandeur est tenu de divulguer ce contrat et les DVB associés à toutes les administrations et agents d'exécution impliqués dans la réclamation. Il est également responsable de toutes les activités de ses agents et employés. Les instructions pour commettre le crime sont considérées comme une participation active au crime lui-même et un transfert de responsabilité n'est pas possible.

5. Le demandeur paie les frais pour les réclamations illégales indiquées sur la facture conformément au barème des frais de ces DVB acceptés, dans les quatorze jours à compter de la date de facture. Après l'émission de la facture et l'expiration du délai, le demandeur est en demeure sans autre avertissement et, sans objection au délai de prescription, se soumet à l'exécution immédiate de l'ensemble de son entreprise, de son patrimoine privé ou d'autres biens.

6. Le demandeur a le droit de s'opposer/rejeter activement cette commande des Conditions Contractuelles Déterminées, ce qui entraîne automatiquement la non-conclusion du contrat avec le Souverain. Le refus doit être formulé par écrit.

Le refus des DVB doit être formulé par écrit, sinon les DVB seront réputés avoir été acceptés dans leur intégralité et sans objection lors d'une communication ultérieure après leur annonce et seront activement reconnus comme base exclusive du contrat.

3. Droits et obligations du souverain

1. Le Souverain est en droit de facturer au demandeur tous les frais conformément au barème des honoraires qui ont été engagés par lui, ses agents, employés, supérieurs, agents d'exécution ou similaires.

Plusieurs éléments peuvent être regroupés dans une seule facture. Ceux dans le Tableau des tarifs mentionnén bourdonner appliquer comme Ligne directrice, dil du Souverain après peut être ajusté pour garantir la proportionnalité.

 

2. Le moment de la facturation relève de la responsabilité du Souverain. Les revendications du SouverainLes s, conformément au barème tarifaire des présentes Conditions Contractuelles Dédiées, n’expirent pas.

3. Si la créance est clairement prouvée et pleinement prouvée, le souverain est tenu, conformément à sa parole et à ses valeurs, de régler la créance contre lui conformément à sa signature et de respecter le contrat.

4. Frais et redevances

Le bâtimentL'exécution et les prix de ce contrat, conformément au tableau des tarifs à la page 4 des présentes DVBs, sont exprimés dans l'unité de mesure de l'once d'or ou, au lieu d'exécution, dans une devise valable et négociée au lieu de résidence du souverain et sont à régler. Le taux de conversion est le taux de change du poids respectifunité d'or et d'argent, équivalente à la monnaie en vigueur à la date de début du présent contrat.

Le montant de l'indemnisation dépend de la performance contractuelle ou de l'action-cadre respective et de sa conclusion. La juridiction exclusive est le tribunal arbitral d'Ama-gi koru-E Kininigen. Les plats de jus et de lex habituels sont exclus. Sauf si une autre réglementation a été convenue contractuellement au préalable, les dispositions suivantes s'appliquent : Le service se trouve dans des positions reconnaissablesch sans que des dommages spécifiques surviennent au souverain pour chaque individu concerné jusqu'au les hauteurs suivantes sont dues. Le refus d'une facture sera automatiquement accepté sans rappel à hauteur de 100 fois le montant de la facture.

5. la cessation de la relation contractuelle

Si le demandeur retire par écrit de manière contraignante et irrévocable les créances illégales concernées et en a informé ses représentants ou similaires par écrit, le souverain n'a droit qu'aux frais de traitement selon le point 1 du tableau et au paiement final d'un maximum de 3 onces de l'or, sauf si le dommage est déjà survenu pour le souverain.
Le contrat prend fin le jour où le demandeur a effectué le paiement final. La date de réception du paiement par le souverain fait foi.

6. clause de disjonction et amendements contractuels

Le souverain se réserve le droit de compléter et de corriger les erreurs en cas d'erreurs erronées, ainsi que le droit d'interprétation et de définition, ex tunc. Le Souverain le présent peut-il Des espaces contractuels dédiésles conditions changent à tout moment. Les nouveaux changés bLes conditions s'appliquent rétroactivement dès le début du contrat et remplacent les anciennes Conditions contractuelles dédiées. Si certaines dispositions du présent contrat sont ou deviennent inefficaces ou invalides, elles seront remplacées par une équivalents Disposition qui se rapproche le plus de l’objet prévu du contrat. Le reste du contenu du contrat reste inchangé.

Définitions des termes selon Ama-gi koru É-Kininigen.

Tableau des frais 4:

Le déshonneur est accepté à cent fois sa valeur.

Position

Faits

Par participant

1

Frais de traitement des lettres après Référence à ou Accès aux termes du contrat déclarés par le souverain

1 once d'or montant forfaitaire

2

Menace de mesures coercitives

5 onces d'or montant forfaitaire

3

Utilisation des ajouts Mr ou Mrs provenant d'un tiers.

1 once d'or chacun montant forfaitaire

4

Manquant, non manuscrit ou pas clairement attribuable Signature

1 once d'or chacun montant forfaitaire

5

Non-respect de l’obligation de pièce d’identité, tout en exigeant cela

50 Onces d'or montant forfaitaire

6

Obstruction du libre parcours et/ou de la circulation

100 onces d'or tout compris

7

Recouvrement/huissier, saisie sans preuve, créance originale

1000 Onces d'or au moins

8

Persécution politique, calomnie publique, calomnie, insulte, diffamation

2000 once d'or montant forfaitaire

9

Négliger/ignorer un testament biologique/une déclaration de testament

10.000 Onces d'or montant forfaitaire

10

Servitude involontaire

1000 onces d'or montant forfaitaire

11

Application et/ou imposition d’une compétence autre que celle du souverain Application de statuts (lois) d’un autre domaine juridique.

500 onces d'or montant forfaitaire

12

Obligation et/ou exercice de contrainte de se soumettre à un examen ou rapport médical et/ou psychiatrique, vaccination ou contrainte de se soumettre à un test

5000 once d'or montant forfaitaire

13

Acceptation/confiscation de la carte d'identitéddocuments contre la volonté de l'éditeur (par ex. Cartes d'identité ou de service, Fpermis de conduire, volontédéclarations, documents, etc.)

par la poste

500 onces d'or montant forfaitaire

14

Pénétration dans un de Souverain moyen de transport utilisé ou sur leur domicile, propriété/maison/appartement utilisé, sans leur consentement explicite et libre

1000 onces d'or montant forfaitaire

15

Formation de communautés criminelles en collaboration, sous couvert de violence d’État, afin de poursuivre des intérêts économiques grâce aux progrès des connaissances.

par participant

300 onces d'or montant forfaitaire

16

Exécuter des mesures sous la contrainte (par exemple amendes, factures de contributions, factures, inscription sur une liste de débiteurs, etc.) sans être autorisé à agir souverainement ou sans s'être légitimé sans ambiguïté en tant que fonctionnaire de l'État à cet égard.

500 onces d'or montant forfaitaire

17

Imposerjeune de mesures malgré un défaut/ implicitement acceptéprivilège/Déclaration d'engagement commerciale privée.

2000 onces d'or montant forfaitaire

18

Vol/Crise d'épilepsiee/Rétention d'objets sans légitimation préalable.

50 once d'or Par Jour et poste

19

Arrestation, contrainte, coercition, chantage, menaces, menottage, violences physiques (actions individuelles, tirer, retenir, bousculer, frapper, enchaîner, bâillonner, menotter, etc. - les séquences d'actions sont constituées d'actions individuelles) à l'encontre de l'éditeur

2000 onces d'or montant forfaitaire

20

Emprisonnement

10 onces d'or par heure

21

Dommages physiques ou psychiques résultant des mesures ci-dessus.

à partir de 100 onces d'or

22

Sous la supervision de Souverains contre sa volonté ou l'hypothèse de cette volonté

2000 onces d'or montant forfaitaire

23

Contourner et ignorer la juridiction et la compétence d'arbitrage du souverain

à partir de 1000 onces d'or

24

Annuler le jugement du tribunal d'arbitrage libre de Kininigen

150 000 onces d'or

25

Suppression de la garde ou suppression de la progéniture biologique et/ou adoptée.

500.000 Onces d'or montant forfaitaire jamais progéniture

26

Vol d’identité ou utilisation non autorisée d’une personne

2000 onces d'or

27

Rupture du droit des fiducies, rupture du droit des brevets

150 000 onces d'or

28

Violation des droits inaliénables selon Ama-gi koru-É Kininigen

à partir de 1 000 onces d'or

Tous droits réservés dans leur intégralité, sans exception.

Les maximes du droit sont fondamentales. Ils découlent de la logique de l’ordre naturel en général.

  • ["Fraude détruit chaque transaction et chaque contrat. » [American Jurisprudence 2sd ,§ 8e].

  • "C'est Fraude« Cacher la fraude (fraus est fraudem celare) » [Maximes de la loi 1856 de Bouvier].

  • "Fraude et personne n’excusera la tromperie. [Maximes de la loi 1856 de Bouvier].

  • false in one, wrong in everything. (Falsus in uno, falsus in omnibus.)

  • "Le non-respect des Formulaire rend l’acte inefficace. (Forma non observata, adnullatio actus inférieure.)

  • "Sont Les lois de Dieu contrairement à la loi humaine, la première est obéie. » (summa ratio est quae pro Religione facit) [Maximes of Law de BROOM (1845)]

  • A right peut >>not>/u> découler d'une faute. (Jus ex injuria non oritur.)

  • "Une maxime est une doctrine qui est acceptée et approuvée par tous sans preuve, argument ou discussion. [Les Noirs, 3]

  • Le droit et la fraude ne peuvent pas coexister. (Jus et fraus nunquam cohabitant.)

  • Le La charge de la preuve incombe à celui qui affirme et non à celui qui nie. (Ei incumbit probatio qui dicit, non qui negat.)

  • L’intention est égale à la fraude. (Lata culpa dolo aequiparatur.)]

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour charger le contenu de div.show.

Charger du contenu

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour charger le contenu de div.show.

Charger du contenu

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour charger le contenu de div.show.

Charger du contenu

 

Contrat légal et valide contient les fonctionnalités suivantes, Conditions et exigences:

1. Consentement mutuel en libre arbitre

2. Considération juridique

3. Capacité juridique pour conclure un contrat, le proposer et l'accepter en toute conscience et l'esprit clair

4. Absence de fraude ou de coercition

5. divulgation complète de tous les facteurs et aucun contrat caché

6. Doit être réaliste et réalisable

7. Un terme, une date, un lieu

8. La possibilité de résilier le contrat

9. forme écrite avec Signature, qui représente une signature, dans une interaction de plusieurs parties, dont au moins une est l’être rationnel vivant, spirituellement moral.

Il ne peut y avoir d’accord si la question n’a pas été discutée ; par conséquent, la divulgation complète de tous les termes et conditions est une exigence absolue de cette condition. Ne pas divulguer tous les faits constituerait une forme de collusion et violerait le devoir de bonne foi.

Les contrats ne sont ni exécutoires ni valides s'ils sont signés sous la contrainte, sous la forme de fausses déclarations, au détriment de tiers, de dissimulation de « contrats cachés » ou de fraude, car cela annule le consentement mutuel requis pour créer un accord exécutoire en premier lieu.

Toute réclamation d’« accord tacite » sur les Conditions qui n’ont pas été divulguées, devient considéré comme une tromperie. « nemo existentimandus est dixisse, quod non mente agitaverit », - aucune renonciation aux droits ne doit être présumée, ssauf si d’autres faits et explications motivées et signées sont fournis.

Le droit des contrats est un droit inaliénable. L'intervention dans la conception du contrat ne peut avoir lieu que si le obligatoiree, une preuve complète de cela a été fourni, être partie au contrat. La mention de textes juridiques ne constitue pas une preuve.

Dans les contrats entre des êtres vivants, spirituellement moraux et rationnels en tant que souverains, la parole honorable donnée de leur plein gré s'applique.

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour charger le contenu de div.show.

Charger du contenu

Les êtres rationnels et souverains vivants et spirituellement moraux de Kininigen se concentreront à tout moment sur cela.

droit inaliénable

nommé. Ces droits ne peuvent donc ni être cédés, transférés, divisibles, réduits, saisis ou abandonnés. Ils sont.

fr_FRFrench
Avertissement